Menu Fermer

Les 7 piliers de la soutenabilité

Comment fait la Nature pour perdurer

La soutenabilité, la résilience sont des concepts encore marginaux dans les sociétés industrielles modernes. La Nature, elle, s’y exercent depuis que le monde est monde…
Regardons à l’échelle de la planète: depuis les premières formes de vie, que s’est-il passé ?

  • Il y a eu multiplication de la même forme: c’est la MULTIPLICITÉ 
  • Il y a eu diversification des formes: c’est la DIVERSITÉ
  • Il y a maintient des stocks de ressources: c’est grâce aux CYCLES
  • Il y a un équilibre variable entre toutes les formes de vie: c’est l’AUTO-ORGANISATION
  • Il y a des niveaux différents et complémentaires d’organisation: c’est le fonctionnement en SYSTÈME
  • Il y a co-évolution des contextes et des formes de vie: c’est l’ADAPTABILITÉ, la CRÉATIVITÉ
  • Tout ça dans un jeu de relations diverses: c’est la COMPLEXITÉ

 Ces schémas universels sont à la base de tout système durable, je les ai appelé les « 7 piliers de la soutenabilité »

Les 7 piliers de la soutenabilité

Bien sûr ces sept piliers sont un outil de compréhension, un moyen de se souvenir des schémas directeurs. Ils fonctionnent de façon indifférenciée dans la Nature, ils sont complémentaires et certains de leurs aspects se répètent. Ils prennent aussi des formes variables selon le contexte. Par exemple, la diversité est différente, en qualité et quantité dans la forêt tropicale par rapport à la savane.

La Multiplicité

La Multiplicité, sept piliers de la soutenabilité L'ombre du palmier

La multiplicité permet d’avoir des plans B. En ayant plusieurs exemplaires, plusieurs opérateurs différents performant la même fonction, plusieurs fonctions créant autant de niches pour des formes différentes, la Nature sauvegarde en permanence, sous différentes formes.

La Diversité

Elle se retrouve à tous les niveaux, même au sein d’espèces homogènes, les individus présentent des différences, qui permettent l’évolution, avec de nouvelles complémentarités. La diversité permet de valoriser un ensemble de ressources, d’occuper des contextes variés.

La Diversité, les 7 piliers de la soutenabilité, L'ombre du palmier

Les Cycles

Les cycles, Les 7 piliers de la soutenabilité, L'ombre du palmier

Les cycles assurent la régénération des ressources permettant à un système fini de ne jamais s’épuiser. Le cycle Vie/Mort se décline du niveau macro au micro faisant que si les individus meurent, la Vie globalement perdure.

Les Systèmes

Les systèmes, piliers de la soutenabilité, L'ombre du palmier

Les systèmes génèrent des équilibres dans un jeu d’interdépendance. Ils opèrent à différents niveaux et performent des fonctions que leurs composants pris séparément ne peuvent réaliser. Cette caractéristique s’appelle le holisme. Le système a son propre cycle, qui ne dépend pas forcément ou uniquement du cycle de ses composants.

L'Auto-organisation

Tous les écosystèmes naturels se maintiennent et évoluent de façon autonome, en réactions aux facteurs environnementaux. L’auto-organisation reconnaît le potentiel de chaque élément à participer à l’équilibre du tout. Elle permet une adaptabilité permanente pour proposer l’agencement optimal du moment. L’auto-organisation est possible à partir de quelques règles simples et universelles.

L'auto-organisation, sept piliers de la soutenabilité L'ombre du palmier

La Créativité

La créativité, sept piliers de la soutenabilité L'ombre du palmier

La créativité, l’adaptabilité est la marge, la porte de sortie qui débouche sur l’évolution. Malgré le nombre fini d’éléments constitutifs, les combinaisons semblent infinies. Chaque individu dispose d’une unicité propre à un développement nouveau, pour une totale adéquation avec le contexte, l’opportunité.

La Complexité, sept piliers de la soutenabilité L'ombre du palmier

La Complexité

La complexité caractérise l’évolution des écosystèmes, jusqu’à un stade climax, au-delà duquel les cartes sont redistribuées. C’est cette complexité de relations qui garantit la résilience des systèmes. Lorsque le cycle de l’eau est simple, il crée l’érosion, les inondations, la sécheresse… Lorsque l’eau interagit avec plus d’éléments du paysage, elle est moteur d’abondance. Lorsqu’un système est en déséquilibre, qu’une forme de vie prend le dessus sur les autres, la Vie réagit en ajoutant plus de vie, plus de maillons à la chaîne.