Menu Fermer

Construction d’une citerne enterrée en ferrociment

Je m'inspire

Pourquoi une citerne enterrée en ferrociment?

Stocker l’eau en zone méditerranéenne est crucial pour gérer les périodes de sécheresse. A L’ombre du palmier, il peut s’écouler des mois sans pluie significative. Aussi, le stockage doit pouvoir conserver la qualité de l’eau. En s’inspirant des schémas employés par la Nature pour stocker et conserver la qualité de l’eau, nous avons opté pour une citerne enterrée pour les besoins de la zone habitée. Sous terre, les variations de température sont plus faibles et restent en dessous des 20°C, ce qui limite l’activité bactérienne. Il s’agit aussi de collecter l’eau de ruissellement de la terrasse. Quant au ciment, il est réputé pour son action neutralisante sur le pH de l’eau de pluie ainsi que pour son inertie. Compte tenu des faibles volumes impliqués, son usage nous a paru écologiquement acceptable. Ce matériau est aussi facile à mettre en œuvre, ce qui a confirmé notre choix.

Le ferrociment Qu'est-ce que c'est ?

Le ferrociment est une technique de construction qui a été largement employée dans les années 70, notamment aux Etats Unis pour construire des maisons entières aux formes libres et organiques. 

Il s’agit d’une armature en fer à plusieurs couches enduites d’un mortier de ciment. Cela permet d’une part de façonner les formes qu’on veut et d’autre part de diminuer l’épaisseur des ouvrages. L’armature donne au ferrociment une bonne résistance aux contraintes. 

ferrociment
trou pour la citerne

Pelles pioches et courage

Vous l’avez déjà observé, dans la Nature, l’eau utilise les formes arrondies, tant pour se déplacer que pour être stockée. C’est pourquoi notre citerne est cylindrique. Nous évitons également les angles au fond. 

Après avoir tracé le cercle, il faut creuser. L’espace n’est plus accessible aux engins, c’est donc à la main que le trou est décaissé. Heureusement, ici en Tunisie, beaucoup de puits de sont encore creusés manuellement. Nous avons donc pu compter sur des travailleurs habitués à cet effort. Au début, on est sur le sol, chez nous cela représente une couche assez épaisse de près d’1 mètre. Le travail avance vite. Ensuite, c’est la roche mère et là, la progression est ralentie. 

On vérifie régulièrement les dimensions et la verticalité. On peut rapidement perdre des m3 de stockage avec quelques décimètres en moins. 

On aménage également un préfiltre: sorte de regard qui recueille l’eau avant son entrée dans la citerne et permet aux plus grosses particules d’être retenues au fond.

La chappe du fond

Une fois le trou fini, on installe un lit de cailloux damés puis on coule une chappe d’environ 10 cm de haut en béton. 

Si vous ne voulez pas perdre en capacité, pensez bien à creuser en prenant en compte l’épaisseur de l’ouvrage. Le lit de cailloux et la chappe représente une hauteur d’environ 25 cm. 

Ferraillage citerne ferrociment
dalle de ciment fond
Enduit citerne ferrociment
Enduit projeté citerne ferrociment

La structure metallique

Une fois la chappe séchée, on installe l’armature. Elle est constituée d’un assemblage de fers à béton disposés en rayon, d’un treillis à grosses mailles carrées (utilisé pour les dalles armées), et de grillage à poule. Les fines mailles du grillage vont faciliter l’accroche du ciment.

On coupe une plaque de treillis en rond pour la disposer au fond du trou. Les autres plaques tapissent les parois. Les morceaux sont attachés entre eux avec du fil de fer. 

Nous avons estimé que pour notre citerne de 2.5m de diamètre, 8 brins de fer à béton de 12mm étaient suffisant. Le fer est disponible ici en barre de 6m de long. Chaque brin a été plié en U. Les 4 U ont été disposés à équidistance (à l’oeil) par dessus les plaques de grillage.

On pose une première hauteur de grillage à poule sur le bas de la paroi. On coule une petite dalle. La forme bouge et c’est difficile au début de maintenir les grillages pour qu’il garde une forme régulière. On s’en sort comme on peut avec un genre de coffrage en contreplaqué souple. 

On continue la pose du grillage à poule et l’enduit jusqu’en haut des parois. On comble l’espace entre la terre et l’armature avec des pierres là où c’est nécessaire.

Fermer la citerne

La dalle de fermeture est un peu technique et mérite un soin particulier puisqu’on marche dessus! 

On installe un coffrage avec ce qu’on a sous la main. La façade intérieure n’a pas à être parfaitement lisse. On avait du plastic noir de paillage récupéré, on a pensé que ça pourrait aider au démoulage. 

Il faut ensuite penser à accéder à la citerne pour le nettoyage, c’est ce qu’on appelle le trou d’homme. On dispose 4 briques pour libérer le trou.

Il faut bien sûr armer la dalle et on la renforce avec un surplus de fer à béton. 

Coffrage fermeture de la citerne
Ferraillage renforcé

Construire une citerne c'est...

Bien dimensionner

Si la citerne récolte l’eau de pluie, il faut évaluer le volume de collecte en fonction du régime des pluies et de la consommation.

Prévoir une possibilité de remplissage par une autre source est une option à considérer au départ pour faciliter cette opération. 

Il est fortement recommandé de prévoir une possibilité de débordement contrôlée via un trop plein débouchant vers un exutoire approprié. 

Une possibilité de vidange est aussi appréciable mais pas facile à mettre en œuvre pour une citerne enterrée. On veille donc à bien dimensionner le trou d’homme pour faciliter la vidange complète et le nettoyage.

Le puisage de l’eau ne devrait pas nécessiter d’ouvrir la citerne afin de limiter les salissures de l’eau. 

Moyennement technique

Pour une personne ayant un peu d’expérience de maçonnerie, la construction de ce type de citerne est accessible. Bien que ne connaissant pas le ferrociment, les maçons locaux ont très vite compris la mise en oeuvre. 

L’étanchéité du ciment demande par contre une bonne maitrise du mélange et un ciment de bonne qualité. 

L’intérêt du ferrociment est surtout de pouvoir donner une forme arrondie. L’armature assure une bonne résistance aux forces de l’eau, avec peu de matériaux. L’épaisseur de la citerne ne dépasse pas les 10 cm. 

Travailler avec la Nature

Oui, mais comment?

J'explore les principes universels

La permaculture c'est quoi?

Un peu plus qu’une définition, découvrez le cadre proposé par la permaculture.

Les 7 piliers de la soutenabilité permaculture l'ombre du palmier

La soutenabilité dans la Nature

Découvrez les 7 piliers de la soutenabilité, un outil pédagogique développé par Corinne Abbassi

La soutenabilité dans nos vies

Apprenez à évaluer votre mode de vie grâce au Baromètre de la soutenabilité, un outil pédagogique développé par Corinne Abbassi

J'explore les principes par thème

Comment fait la Nature pour résister à la

J'explore Comment fait la Nature pour... "Comment fait la Nature pour..." est une série de fiches dédiées aux schémas naturels employés par la Nature pour opérer les fonctions. Collecter l'eau, la distribuer, la stocker, maintenir la fertilité, perdurer en milieu aride, la Nature a toutes les réponses! Les fiches vous

Lire la suite

Comment fait la Nature pour collecter l’eau

J'explore Comment fait la Nature pour... "Comment fait la Nature pour..." est une série de fiches dédiées aux schémas naturels employés par la Nature pour opérer les fonctions. Collecter l'eau, la distribuer, la stocker, maintenir la fertilité, perdurer en milieu aride, la Nature a toutes les réponses! Les fiches vous

Lire la suite

Construction d’une citerne enterrée en ferrociment

Je m'inspire Pourquoi une citerne enterrée en ferrociment? Stocker l'eau en zone méditerranéenne est crucial pour gérer les périodes de sécheresse. A L'ombre du palmier, il peut s'écouler des mois sans pluie significative. Aussi, le stockage doit pouvoir conserver la qualité de l'eau. En s'inspirant des schémas employés par la

Lire la suite

Aquaponie, Hydroponie, est-ce durable?

Aquaponie, hydroponie, de quoi s'agit-il ? L'hydroponie et l'aquaponie rentrent toutes deux dans la grande catégorie de l'aquaculture, c'est à dire la culture dans l'eau, culture pouvant être aussi de l'élevage de poissons.  Je me propose dans cet article de décrire en premier lieu ces systèmes (le plus objectivement possible

Lire la suite

Reboiser en permaculture

Quelques constats Comme je le dénonçais dans l'article "1 million qui dit mieux", les campagnes de reboisement se succèdent et force est de constater que la forêt ne domine pas en Tunisie. Certaines forêts artificielles comme celle de la bande côtière avant Bizerte sont bien implantées et malgré le recours

Lire la suite

1 million qui dit mieux ?

Les campagnent fleurissent Les campagnes fleurissent, c'est le printemps! Non, pas les champs de coquelicots, je parle des campagnes de reboisement. En ce printemps, c'est à qui fera le plus gros chiffre. Et oui le score, c'est important, ça fait bien comme titre d'une publication Facebook, sortez vos pouces en

Lire la suite

Le compost en permaculture

Le compostage est une technique, et comme toutes les techniques, le compostage s'applique dans certains contextes. C'est à dire qu'il y a aussi des raisons de ne pas composter, ou des contextes où l'apport de compost n'est pas la technique la plus appropriée. Les concepts clés qui nous guident En

Lire la suite

Ma cuisine en torchis

Ma cuisine en torchis Le dôme nous permet déjà de vivre nos journées à la ferme dans de meilleures conditions. On est tout de même encore loin de pouvoir dire qu'il est fini et habitable.  Avoir un coin cuisine à l'intérieur représente une étape importante dans ce processus. Pouvoir faire

Lire la suite

J'explore les principes appliqués

Aquaponie, Hydroponie, est-ce durable?

Aquaponie, hydroponie, de quoi s'agit-il ? L'hydroponie et l'aquaponie rentrent toutes deux dans la grande catégorie de l'aquaculture, c'est à dire la culture dans l'eau, culture pouvant être aussi de l'élevage de poissons.  Je me propose dans cet article de décrire en premier lieu ces systèmes (le plus objectivement possible

Lire la suite

Reboiser en permaculture

Quelques constats Comme je le dénonçais dans l'article "1 million qui dit mieux", les campagnes de reboisement se succèdent et force est de constater que la forêt ne domine pas en Tunisie. Certaines forêts artificielles comme celle de la bande côtière avant Bizerte sont bien implantées et malgré le recours

Lire la suite

1 million qui dit mieux ?

Les campagnent fleurissent Les campagnes fleurissent, c'est le printemps! Non, pas les champs de coquelicots, je parle des campagnes de reboisement. En ce printemps, c'est à qui fera le plus gros chiffre. Et oui le score, c'est important, ça fait bien comme titre d'une publication Facebook, sortez vos pouces en

Lire la suite

Le compost en permaculture

Le compostage est une technique, et comme toutes les techniques, le compostage s'applique dans certains contextes. C'est à dire qu'il y a aussi des raisons de ne pas composter, ou des contextes où l'apport de compost n'est pas la technique la plus appropriée. Les concepts clés qui nous guident En

Lire la suite

Planter en courbe de niveau, plus d’un avantage

Planter en courbe de niveau, plus d'un avantage L'hiver, la saison des plantations L'hiver au pays des steppes tunisiennes, c'est la haute saison à la ferme. Et parmi les nombreux travaux que nous devons réaliser, les plantations sont une priorité. Nous avons pu cette année entreprendre des plantations d'arbres fruitiers

Lire la suite

La fin justifie-t-elle les moyens ? Éthiques du financement

Acacia for All encore? Non je ne fais pas une fixation sur Acacias for All, je vous rassure. Mais c’est ça d’être sous le feu des projecteurs, on est observé sous toutes les coutures. Alors je vais me servir de cet exemple visible pour illustrer mon questionnement. Malheureusement, les exemples

Lire la suite

De La permaculture aux permacultures

De La permaculture aux permacultures J'ai créé récemment un nouveau groupe sur Facebook et je l'ai appelé "Les permacultures en Tunisie". Plusieurs personnes ont cru que j'avais fait une erreur de frappe. Il aurait été plus évident de l'appeler "Les permaculteurs en Tunisie". Or ce que j'ai voulu afficher avec

Lire la suite

Haies multifonctions

Les haies peuvent remplir de nombreuses fonctions y compris celle de produire des récoltes. Compte tenu de tous les services écologiques qu'elles apportent, on aurait bien tort de s'en passer! Définir les limites Dès l'automne 2013, nous avons commencé à planter des arbres en haies. Le terrain n'étant pas clôturé,

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *